Accéder à un emploi grâce au salaire partiel

Avec « Teillohnplus », le canton des Grisons a testé un nouveau modèle d'intégration professionnelle des réfugiés.

Au lieu de préparer, comme d’habitude, les réfugiés et personnes admises à titre provisoire au marché du travail dans le cadre de programmes d’occupation, le service spécialisé de l’intégration vise une intégration sur le marché de l’emploi aussi directe que possible. L'idée : pendant un an et demi, les participants peuvent acquérir une expérience professionnelle au sein d’une entreprise. Au cours de cette période, l’employeur ne leur verse qu’une partie du salaire, à savoir un salaire partiel, qui est complété par l'aide sociale. Le salaire augmente progressivement de 500 à 2’500 francs.

En contrepartie, les employeurs s'engagent à qualifier les employés en leur dispensant une formation professionnelle pratique. Une évaluation de la Haute école spécialisée de Lucerne tire à présent une conclusion très positive: plus de 80% des participants ont décroché un emploi fixe ou suivent un apprentissage. Le modèle est également transposable à d'autres cantons. Les « qualifications sur le lieu de travail » et la perspective d’un véritable emploi fixe constituaient à ce titre les facteurs de succès.

Etude (en allemand)